Une Française au Chili: L’Entremetteuse

Je poursuis mes pérégrinations dans le Chili profond des petits producteurs de Colchagua Singular. Avec, cette semaine, L’Entremetteuse, la bodega de Laurence Réal, Périgourdine enracinée au pays du merken, de la palta… et du carménère.

IMG_1611

Laurence Réal, alias L’Entremetteuse

Une nouvelle aventure

Oenologue arrivée au Chili en 1994, elle a travaillé pour un grand groupe avant de lancer sa propre maison de vin, en 2015, avec l’aide d’un réseau d’amis en France. Un réseau qui y importe ses vins (on peut commander via son site).

Changement d’échelle, changement de style. Rien de plus éculé, de nos jours, que de dire que le vin se fait d’abord à la vigne, et non par la rectification au chai des éventuels défauts de la matière première. Mais pour Laurence, c’est une réalité de tous les jours, et c’est d’autant plus important qu’elle achète des raisins. Alors, quand L’Entremetteuse fait son «marché», que ce soit à Lolol, à Apalta ou à Paredones, elle paie le prix fort, pour s’assurer de la qualité. Et son credo, c’est que chaque vin soit différent, qu’il exprime bien la qualité du raisin originel. Facile à écrire, plus difficile à faire.

fb25fc4d6d2d57c6750cc912c7438d160f36633b_IMG-20160419-WA0016.jpg

La suite: ICI

Hervé Lalau