Parce que tel est mon bon plaisir, un Cornas de Colombo

Il y a des vins qu’on a envie de commenter (et c’est mon boulot, d’habitude). Mais il y a des vins qu’on a d’abord envie de boire ! Comme ce Cornas 2013 Les Méjeans de Jean-Luc Colombo.

Une fois n’est pas coutume, je vais citer in extenso la maxime qui figure sur la contre-étiquette: «Je souhaite que chaque verre soit un hymne aux plaisirs forts de la vie : la nature, la table, le partage».

IMG_0822

Je le cite, parce que cela correspond très bien à ce vin plein d’allant, corsé, généreux, structuré, mais aussi caressant. Et que cela correspond aussi à ma philosophie du vin.

Bien sûr, on pourrait l’aborder autrement. Publier l’analyse chimique. Décliner tous les noms de fruits noirs imaginables, tous les épices, ajouter une pincée de sel ou de pierre à feu. Parler du sol, de la syrah, des sérines, de l’exposition, de l’histoire de Cornas, toutes choses qui ont certainement leur importance, de même que l’âge du Capitaine Colombo ou de sa fille Laure.

D’aucuns pourraient aussi carrément l’écarter de leur sélection, au motif que ce n’est pas (encore) un vin bio, ou biodynamique, ou nature – ça s’est vu !

Mais moi, il me plaît comme il est, et pour l’occasion, j’ai juste envie de vous dire «faites-moi confiance !». D’ailleurs, j’ai acheté la bouteille sur place, en 2015, parce que tel était mon bon plaisir. Je vous souhaite le même.

Hervé Lalau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s