« Les appellations, c’est l’origine et point barre »

L’avocat Eric Morain a défendu plusieurs vignerons face à l’État, à l’INAO et à leur propre appellation.

Il était présent lors des Journées des Amateurs Eclairés de Vin, en Avignon, comme le relate mon excellente consoeur Anne Serres, pour Terre de Vins.

Maître Morain souhaite limiter les interventions des instances de tutelle sur les vins d’AOP; pour lui, «il importe de réserver les sanctions pour infraction à la protection des appellations d’origine aux contrefaçons et aux fraudes, c’est à dire à ceux qui ne respectent pas le O de origine, car dans le cas de ces vignerons hors normes, les raisins provenaient bien des appellations».

Selon cette lecture, tout vin produit dans une aire d’appellation et qui en respecte le cahier des charges (des conditions a priori, donc), ne peut se voir refuser la mention.

Pour mémoire, voici la présentation que l’INAO fait de l’AOP sur son site:

« L’Appellation d’origine protégée (AOP) désigne un produit dont toutes les étapes de production sont réalisées selon un savoir-faire reconnu dans une même aire géographique, qui donne ses caractéristiques au produit. C’est un signe européen qui protège le nom du produit dans toute l’Union européenne.

L’Appellation d’origine contrôlée (AOC) désigne des produits répondant aux critères de l’AOP et protège la dénomination sur le territoire français. Elle constitue une étape vers l’AOP, désormais signe européen. Elle peut aussi concerner des produits non couverts par la réglementation européenne (cas des produits de la forêt par exemple).

C’est la notion de terroir qui fonde le concept des Appellations d’origine.

Un terroir est une zone géographique particulière où une production tire son originalité directement des spécificités de son aire de production. Espace délimité dans lequel une communauté humaine construit au cours de son histoire un savoir-faire collectif de production, le terroir est fondé sur un système d’interactions entre un milieu physique et biologique, et un ensemble de facteurs humains. Là se trouvent l’originalité et la typicité du produit.

Les règles d’élaboration d’une AOP sont inscrites dans un cahier des charges et font l’objet de procédures de contrôle, mises en œuvre par un organisme indépendant agréé par l’INAO ».

Les notions de typicité, de contrôle et de savoir-faire y figurent donc clairement, mais si la jurisprudence évolue dans le sens souhaité par Me Morain (comme ce fut le cas récemment dans l’affaire Alexandre Bain), on peut se demander ce qu’il en restera. Suffit-il d’avoir des vignes dans l’aire, d’utiliser les bons cépages, de produire le degré minimum et le bon rendement pour mériter l’AOP?

En pensant aux consommateurs qui méritent que les mentions gardent tout leur sens, je réponds non.

Mais le problème dépasse de loin le cas de quelques vignerons « hors normes ». Beaucoup trop de vins de piètre qualité, de piètre savoir-faire et de piètre typicité reçoivent aujourd’hui l’AOP tout en en respectant les règles. En quoi sont-ils alors les fleurons de notre viticulture, la pointe de la pyramide de la qualité et de l’authenticité que promettaient jadis les trois lettres magiques d’AOC?

J’ai déjà abordé ce thème tellement de fois que mes arguments me paraissent éculés. Mais l’argumentation de Me Morain me laisse craindre que les choses ne feront qu’empirer.

Sans la peur des gendarmes des appellations que sont les ODG et l’INAO, eux-mêmes en butte à toutes sortes de recours, le système français des AOC risque bien de devenir demain une coquille vide.

Hervé Lalau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s